6 Mar 2022
Lansana Kouyaté souhaite une meilleure approche de la CDEAO et de l'ONU.

Lansana Kouyaté souhaite une meilleure approche de la CDEAO et de l'ONU.

Ecrit le 6 - 3 - 2022


La dernière visite conjointe CEDEAO et Nations-unies n'a pas été bien appréciée par la classe véritable classe politique guinéenne. Cas du PEDN présidé par l'ancien premier ministre Lansana Kouyaté, qui a commenté cette actualité lors de l'assemblée générale de son parti, samdei dernier 5 février.


Depuis son retour, après un long exil, selon de nombreux observateurs, "Lansana Kouyaté est en train de refaire la santé de son parti. En 2010, lors des premières élections réellement démocratiques, le PEDN était la 4 ème formation politique. Position qu'il avait perdue sous Alpha Condé qui a débauché de nombreux militants et responsables. Maintenant, on sent que son retour est en train de renforcer son parti".


À ses militants, il a indiqué que "nous voulons une transition apaisée. Les questions qui peuvent fâcher peuvent arriver (…) Il faut qu’on ait ce courage, mais qu’on se mette ensemble, qu’on discute, moi j’ai espoir que ça viendra".


Parlant de la visite conjointe CEDEAO/ONU, il déclare : "je connais et la CEDEAO et les Nations Unies et les représentants qui sont venus ici. Le président de la commission, comme le représentant des UN à Dakar. Si ces deux organes avaient su jouer, ce sont des choses qui se règlent facilement".


Ayant servi au plus haut niveau ces deux institutions, Lansana Kouyaté rappelle : "je vous le dis en fonction de ce que je sais. Ces rencontres là se préparent en amont, vous convenez de tout, ou vous êtes tombés d’accord ou vous n’êtes pas tombés d’accord auquel la mission même n’a pas lieu. Mais elle a lieu parce que le travail été accompli comme il faut"


Pour cet ancien patron de la CEDEAO, s’il n’y a pas eu de rencontre entre la classe politique et la délégation mixte, "la CEDEAO doit pouvoir tirer les leçons de ce qui s’est passé ici".

La délégation CEDEAO-ONU a-t-elle réellement cherché à rencontrer la classe poltique guinéenne ?


Pour un analyste, "la classe politique fait bien de chercher à se faire entendre par le CNRD. Mais il faudrait également qu'elle le fasse auprès de la communauté internationale. Le Représentant des Nations unies fait un meilleur travail que ceux de la CEDEAO qui ne fait pas les choses correctement. Une transition normale ne peut pas se faire sans la classe politique. Une transition ne peut réussir que si les tenants du pouvoir (CNRD et son gouvernement) dialoguent avec la classe politique, les Dalein, Sidya et Kouyaté".



Mamadou Alpha BAH

COMMENTAIRES

Laissez un commentaire

EDITORIAUX

28 Feb 2022

Récupération des biens de l’Etat : la junte trébuche ! (*)

Les putschistes ont souvent la prétention de redresser une situation putride, laissée par un régime déchu condamné par une opinion désabusée. Pour ce faire, ils se veulent généralem [...]

Lire
27 Feb 2022

Restaurer l’autorité de l’État : Par qui ?

S’il y a un argument qui commence à faire du chemin dans les pays qui ont connu des coups d’État en Afrique ces derniers temps, c’est bien celui qui consiste à soutenir que seuls les régimes militaires [...]

Lire

INTERVIEWS

12 Mar 2022

Cellou Dalein Diallo : la junte guinéenne "refuse le dialogue avec les partis politiques" (*)

Le leader de l’opposition guinéenne laisse entendre que la junte cherche à se maintenir au pouvoir. Cellou Dalein Diallo dénonce le refus de donner un chronogramme clair pour le retour à l’ordre constitution [...]

Lire
26 Feb 2022

La stabilisation du Mali est indispensable à la sécurité régionale ouest-africaine (*)

Gilles Yabi, vous avez écrit dans un texte publié il y a quelques jours que « défaite politique française au Sahel ou pas, amélioration ou pas de la situation sécuritaire au Mali, cela ne va pas pertur [...]

Lire