23 Nov 2021
Prochaines échéances électorales : N'est-il pas très tôt d'enterrer le RPG Arc-en-ciel ?

Prochaines échéances électorales : N'est-il pas très tôt d'enterrer le RPG Arc-en-ciel ?

Ecrit le 23 - 11 - 2021

C’est un secret de polichinelle. En Guinée, les partis au pouvoir n’ont jusque-là pas pu résister à la chute de leurs chefs. Cela a été les cas du PDG et PUP après la mort des présidents Sékou Touré et Lansana Conté. Cette fois-ci, après la prise du pouvoir par le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), le RPG Arc-en-ciel de l'ex président Alpha Condé promet de changer la donne.

Pour un responsable du RPG arc-en-ciel, "le PDG et le PUP sont des partis confectionnés par des pouvoirs. Leurs militants étaient des gens reconvertis. Alors que le RPG est né dans la souffrance. Des gens ont été appauvris mais sont restés fidèles. Ils ont forgé leur vie dans le militantisme. Et le pouvoir de notre parti se trouve à travers les bases. C’est pourquoi, ce pouvoir ne va jamais perdre son pouvoir de conquête. Et il ne se résume pas au Pr Alpha Condé. Les guinéens doivent le savoir".

Déjà, il faut rappeler qu’après le renversement d’Alpha Condé du pouvoir le 5 septembre, des responsables du bureau politique du RPG Arc-en-ciel et leurs alliés se réunissent au quotidien au siège du parti. Selon notre interlocuteur, "des travaux ont été menés pour relancer les activités du navire jaune. Les sections et sous-sections du parti de l’intérieur du pays notamment ont été alertées par la circonstance pour donner de nouvelles directions aux militants".

Poursuivant, ce cacique de l'ancien parti présidentiel indique que "l'on a compris que les bases sont restées intactes. L’agitation se fait simplement à Conakry. Sinon la motivation et le dynamisme du parti ne changent pas".

Pour appuyer sa thèse, il nous fait savoir que "beaucoup de cadres du parti n’ont pas changé de position malgré n’ayant pas eu de privilèges dignes de leur engagement pendant les 10 ans de la gouvernance d’Alpha Condé" avant de citer Sékou Souapé Kourouma, Mamadou Balo ainsi que d’autres ténors qui, selon lui "ne sont pas visibles. N’ayant pas bénéficié de postes ministériels, ces personnes ont continué à militer. De nos jours, ce sont eux qui sont plus engagés à reconquérir le pouvoir. Ce sont des gens fondamentalement convaincus que le calcul politique ne doit pas se fonder sur le matériel".



C'est le soutien populaire qui a légitimé le coup d'État. Ce sont les populations, doc les électeurs, qui soutiennent le Colonel Mamady Doumbouya. Il doit le savoir. Car ces militaires nommés gouverneurs, préfets, sous-préfets, etc. étaient tous au service du RPG et de ses alliés


Il faut rappeler que la conférence de presse du RPG Arc-en-ciel et ses alliés du 3 novembre fait suite à des séances du travail à l’interne. Selon des indiscrétions, au moment où on annonce le déclin du navire jaune, des émissaires vont être déployés dans les prochains jours dans les différentes sous-préfectures et à l’étranger. Ces envoyés auront pour mission de sensibiliser, mobiliser, informer les militants à la base de la position du parti pour les prochaines échéances électorales et de s’activer pour reconquérir le pouvoir.

Si au RPG des militants et responsables soutiennent que la reconquête du pouvoir est possible, un analyste politique est loin de partager cet avis. Pour lui, "le RPG est mort depuis que sa gestion catastrophique du pays a commencé. Si le coup d'État du Colonel Mamady Doumbouya a été facile, ce n'est pas en raison de l'appui des militaires. C'est le soutien populaire qui a légitimé le coup d'État. Ce sont les populations, donc les électeurs, qui soutiennent le Colonel Mamady Doumbouya. Il doit le savoir. Car ces militaires nommés gouverneurs, préfets, sous-préfets, etc. étaient tous au service du RPG et de ses alliés. Donc, faut plutôt parler de ce parti au passé. Surtout lorsque les audits seront faits. C'est le premier parti à perdre le pouvoir du vivant de son chef. Le RPG est mort et va rejoindre le PDG de Sékou Touré et le PUP de Lansana Conté dans la poubelle".

Mamadou B. BAH





COMMENTAIRES

Laissez un commentaire

EDITORIAUX

9 Jan 2022

Sommet d'Accra : Bamako sévèrement sanctionnée. Conakry devrait méditer.

Au sommet extraordinaire d'Accra (Ghana), pays du président en exercice la CEDEAO, les autorités maliennes ont fait sanctionner sévèment leur pays. Colonel Doumbouya et ses camarades devraient méditer sur le su [...]

Lire
8 Jan 2022

Un décret hautement contestable (*)

Le Lieutenant-Colonel, Mamadi Doumbouya, le putschiste qui nous gouverne, vient de décréter tout seul sans consulter personne, sans même informer son Premier Ministre, que dorénavant l’aéroport de Conakry port [...]

Lire

INTERVIEWS

12 Jan 2022

Tiéman H. Coulibaly: au Mali, «les autorités de transition portent la responsabilité des sanctions de la Cédéao» (*)

Hubert Coulibaly a été plusieurs fois ministre, notamment des Affaires étrangères. Il est président du parti UDD (Union pour la démocratie et le développement) et du mouvement ARP (Action rép [...]

Lire
6 Jan 2022

Tieman Hubert Coulibaly : « Renoncez à ce plan insensé ou cédez la place à une transition définitivement civile ». (*)

C’est désormais chose faite. Suite aux conclusions des Assises Nationales de la Refondation, le chronogramme électoral proposé à Accra par les autorités de la transition s’étend sur cinq [...]

Lire