13 Jan 2022
Le MATD étouffait la CÉNI

Le MATD étouffait la CÉNI

Ecrit le 13 - 1 - 2022

L'ex commissaire de la Commission électorale nationale et indépendante (CÉNI), Alhassane Makanera Kaké, dans un entretien qu'il a accordé à africaguinee.com (1) a expliqué que le Ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD) étouffait la CÉNI, qu'il a qualifiée de "coquille vide".

Il explique que le problème venait du fait "que la Loi 044 qui a créé la CENI est rédigée de telle sorte que c’est le président de la CENI qui gère l’institution et autre personne qu’il veut associer. Je vous le dis. Prenez la Loi 044 vous le saurez. J’ai même fait des remarques et des suggestions pour sa révision si on veut faire une bonne élection".

En réalité, dans les faits, le ministère de l’Administration du Territoire a toujours organisé les élections.

Pour Dr. Makanera, "quand on veut tuer son chien on l’accuse de rage. Le ministère veut organiser les élections. Il s’est toujours battu pour ça. Et en réalité, dans les faits le ministère de l’Administration du Territoire a toujours organisé les élections. Parce qu’on dit que la CENI était assistée, mais cette assistance étouffait la CENI".

Et pour preuve, souligne-t-il, "vous pouvez demander à la CENI de vous donner la liste de ceux qui ont eu l’ordre de mission pour l’étranger pour l’organisation de la présidentielle qui est plus récent et la liste des missionnaires de la CENI pour l’organisation de la même élection à l’intérieur du pays. Vous comprendrez réellement qui a organisé les élections. Le MATD peut vous donner la liste des missionnaires qui sont allés organiser les élections présidentielles à l’étranger et la liste des missionnaires qui sont passés organiser les élections à l’intérieur du pays. Vous ne verrez le nom d’aucun commissaire. Dans ces conditions qui a organisé les élections ?"

Le CNRD n'avait pas le droit de dissoudre la CÉNI

Il explique que le CNRD n'avait pas le droit de suspendre la CÉNI car, "la Loi est claire là-dessus : c’est une Loi Organique qui a créé la CENI. Cette loi organique a été reconduite telle que les autres Lois. Donc, tant qu’il n’y a pas une disposition expresse qui dit que cette Loi est abrogée, on l’applique. Parce qu’en fait, rien n’est plus important pour un pays démocratique que les élections. C’est le choix des gouvernants. Donc, il y a d’abord un premier aspect qui est la forme par rapport au droit. Je suis ancien commissaire de la CENI où j’ai passé deux ans, mais honnêtement, je ne veux plus être commissaire de cette institution".

Il informe que "ce sont les partis politiques essentiellement qui sont à la CENI, ensuite la société civile et l’administration. Donc, ce sont les partis politiques qui ont intérêt à agir pour attaquer la décision, juridiquement (...) à la Cour Suprême qu’on peut l’attaquer. Parce qu’un acte administratif du Ministre et du Président de la République sont connus par la Cour suprême. C’est là où on peut l’attaquer".

"Il faut une institution indépendante chargée des élections ou encore on peut peut-être créer une CENI technique" Dr. Edouard Zotomou

Si Dr. Ousmane Kaba, Président du PADES, connaissait cette réalité aurait-il déclaré que "la CENI ne vaut rien. La CENI, c’est l’organe le plus pourri que je n’ai jamais vu. En tout cas moi j’ai été la plus grande victime en 2020. Ils ont changé carrément tous les votes du PADES ; ils ont transformé en votes RPG. L’élimination de la CENI est une bonne chose parce qu’elle était complètement pourrie. Au moins avec le ministère, on situe les responsabilités".

Pour nombre de commentateurs, il aurait donné raison à Dr. Édouard Zotomou Kpogomou, un des vices présidents de l’ANAD qui a estimé (2) qu'à "partir du moment où nous sommes dans une transition, on ne peut pas confier l’organisation des élections au ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, qui est une sorte de prolongement même du CNRD. Il faut une institution indépendante chargée des élections ou encore on peut peut-être créer une CENI technique. Si c’est le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation qui doit organiser, on est déjà passé par là depuis l’époque révolu de M. Alpha Condé. Cela veut dire que ceux-là seront là pour pousser les pions qu’ils veulent, pas forcément le pion que le peuple veut. C’est raison pour laquelle, nous, nous supportons de fait qu’il ait un organe indépendant".

Brehim Ould MAHMOUD

(1) https://africaguinee.com/articles/2022/01/12/ceni-les-nouvelles-revelations-de-l-ex-commissaire-alhassane-makara
(2) https://mosaiqueguinee.com/le-matd-charge-dorganiser-les-elections-ils-seront-la-pour-pousser-les-pions-quils-veulent-edouard-zotomou/

COMMENTAIRES

Laissez un commentaire

EDITORIAUX

28 Feb 2022

Récupération des biens de l’Etat : la junte trébuche ! (*)

Les putschistes ont souvent la prétention de redresser une situation putride, laissée par un régime déchu condamné par une opinion désabusée. Pour ce faire, ils se veulent généralem [...]

Lire
27 Feb 2022

Restaurer l’autorité de l’État : Par qui ?

S’il y a un argument qui commence à faire du chemin dans les pays qui ont connu des coups d’État en Afrique ces derniers temps, c’est bien celui qui consiste à soutenir que seuls les régimes militaires [...]

Lire

INTERVIEWS

12 Mar 2022

Cellou Dalein Diallo : la junte guinéenne "refuse le dialogue avec les partis politiques" (*)

Le leader de l’opposition guinéenne laisse entendre que la junte cherche à se maintenir au pouvoir. Cellou Dalein Diallo dénonce le refus de donner un chronogramme clair pour le retour à l’ordre constitution [...]

Lire
26 Feb 2022

La stabilisation du Mali est indispensable à la sécurité régionale ouest-africaine (*)

Gilles Yabi, vous avez écrit dans un texte publié il y a quelques jours que « défaite politique française au Sahel ou pas, amélioration ou pas de la situation sécuritaire au Mali, cela ne va pas pertur [...]

Lire