16 Jan 2022
Les problèmes de la Guinée sont suffisamment graves pour mériter plus d’attention que des repas-causettes. (*)

Les problèmes de la Guinée sont suffisamment graves pour mériter plus d’attention que des repas-causettes. (*)

Ecrit le 16 - 1 - 2022

Bah Mamadou Baadiko, Président de l'une des plus anciennes formations politiques de Guinée, l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFD), explique pourquoi il n'a pas aimé le format de la rencontre organisée par le CNRD pour recevoir la classe politique, les coordinations régionales et les réligieux. Lisez...

"Je n’ai pas assisté à la rencontre. Je ne suis pas à Conakry. Mais de toutes les façons, si en tant qu’un des vice-présidents de la CORED j’avais été désigné, je ne m’y serais pas rendu. Nous avons déjà eu il y a quelques jours un spectacle similaire avec le MATD, M. Mori KONDE.


"Dans une situation politique comme la nôtre, le CNRD a suffisamment montré le peu de considération qu’il a pour la classe politique d’avant le 5 septembre 2021, avec les 15 sièges au CNT sur 81. Pire, tout le monde a noté l’immobilisme des autorités de la transition au plan politique, et son obstination à régner en solitaire, en suivant seul son agenda inconnu et à prendre des décisions d’autorité qui n’ont fait qu’aggraver la fracture sociale.

"Dans ces conditions, nous ne pensons pas que le plus urgent pour les politiciens soit d’aller se remplir le ventre, rigoler et se taper sur les épaules avec les responsables de la transition. Les problèmes de la Guinée sont suffisamment graves pour mériter plus d’attention que des repas-causettes. Soyons sérieux! Bouche pleine ne parle pas.

"La classe politique guinéenne dans sa quasi unanimité vient de faire un cadeau inespéré à ceux qui rêvent de l’éteindre, en montrant où sont ses véritables préoccupations. Ils auraient tort de penser que le peuple souverain est naïf. Je ne sais même pas pourquoi, avant de monter dans le bus pour le palais, on n’a pas distribué des tenues militaires obligatoires, comme c’était une fois le cas pour le gouvernement. Il y a fort a parier que peu de convives auraient refusé d’enfiler le treillis. Cela aurait été encore plus convivial.

"Mais le décret a un prix… Les rencontres des partis politiques avec les responsables de la transition sont tout à fait indispensables. Mais soyons sérieux. Le travail avant la grande bouffe, aux frais du Prince! Si on veut la réussite d’une véritable transition vers la démocratie véritable et féconde, dans un scénario à l’opposé des 2 transitions précédentes, la voie est toute simple. C’est celle du dialogue sincère. Il suffit de la suivre sans biaiser. Merci".

(*) Par Mamadu Baadiko BAH
Président de l UFD.

COMMENTAIRES

Laissez un commentaire

EDITORIAUX

28 Feb 2022

Récupération des biens de l’Etat : la junte trébuche ! (*)

Les putschistes ont souvent la prétention de redresser une situation putride, laissée par un régime déchu condamné par une opinion désabusée. Pour ce faire, ils se veulent généralem [...]

Lire
27 Feb 2022

Restaurer l’autorité de l’État : Par qui ?

S’il y a un argument qui commence à faire du chemin dans les pays qui ont connu des coups d’État en Afrique ces derniers temps, c’est bien celui qui consiste à soutenir que seuls les régimes militaires [...]

Lire

INTERVIEWS

12 Mar 2022

Cellou Dalein Diallo : la junte guinéenne "refuse le dialogue avec les partis politiques" (*)

Le leader de l’opposition guinéenne laisse entendre que la junte cherche à se maintenir au pouvoir. Cellou Dalein Diallo dénonce le refus de donner un chronogramme clair pour le retour à l’ordre constitution [...]

Lire
26 Feb 2022

La stabilisation du Mali est indispensable à la sécurité régionale ouest-africaine (*)

Gilles Yabi, vous avez écrit dans un texte publié il y a quelques jours que « défaite politique française au Sahel ou pas, amélioration ou pas de la situation sécuritaire au Mali, cela ne va pas pertur [...]

Lire