18 Jan 2022
Le F.P.P. est né, mais veut collaborer avec le C.P.P.

Le F.P.P. est né, mais veut collaborer avec le C.P.P.

Ecrit le 18 - 1 - 2022


La désignation de Cellou Dalein Diallo comme porte-parole du Collectif des Partis politiques (CPP), n'était pas apprécisée par des leaders politiques comme Sidya Touré, Ousmane Kaba, Faya Milimouno, et nombre d'autres, qui ont convenu de mettre sur pied une coalition appelée Front des partis politiques (FPP).

Lors de leur dernière rencontre jeudi dernier au siège de l'UFR, ce groupe qui vient de mettre sur pied le F.P.P. s'était opposé à la désignation du leader de l'UFDG comme porte-parole du Collectif des partis politiques (C.P.P.). Nombre d'observateurs avaient estimé que ce collectif "est composé par deux camps rivaux, qui ne pourraient pas cphabiter. Donc avec ce F.P.P., qui est composé de huit coalitions politiques, peut-être que la classe politique va mieux travailler". Dans cette F.P.P., il y a le FNDC politique, la CPR, la Coped, l’AD, CPA, APAG, COPAM, GDE.


Si l'on sait que le RPG a-e-c et ses alliés ne sont pas membres (pour le moment ?) de ce F.P.P., certains analystes estiment que "il faudrait également se demander si le PEDN de Lansana Kouyaté fait partie de ce groupe car, il a déclaré que l'appartenance de son parti au FNDC politique est à clarifier. Est-ce qu'il n'est pas en train de voir comment récupérer le RPG a-e-c qui est une formation finie, sans tête et au très mauvais bilan de gestion de l'État durant ces 10 dernières années".


Travailler sur cinq points

Prenant la parole à la sortie de cette rencontre, Sidya Touré a indiqué que ce "Forum des Partis Politiques dont l’objectif est de travailler sur cinq points (la constitution, le code électoral, l’organe de gestion des élections, le chronogramme, le fichier électoral)", et une fois "que nous aurons fini de faire notre rapport, nous allons répartir vers les autres (CPP) pour voir si nous avons les mêmes points de vue avant de déposer le document au niveau du CNRD".


Une telle approche, selon Sidya Touré, c'est "pour savoir également si nous avons les mêmes points de vue sur le fichier électoral. Parce que d’une manière ou d’une autre, on va se retrouver puisque les thèmes sont les mêmes. Nous allons travailler dans le cadre du forum des partis politiques comme ça a été défini. Quand nous aurons fini, nous repartirons chez le CPP pour leur montrer ce qu’on a obtenu si c’est conforme avec ce qu’ils ont fait".


Pour sa part, Aliou Bah du Model a souligné que le F.P.P. "n’est pas organisé pour être en opposition avec qui que ce soit. Il n’y a pas d’animosité. Nous poursuivons nos travaux que nous avons déjà initiés", mais pour "poursuivre les travaux sur les différentes thématiques que nous avons identifiés pour apporter notre contribution à la bonne marche de la transition. Ce sont des thématiques en rapport avec la constitution, l’organe de gestion des élections, le fichier électoral, le chronogramme et la durée de la transition entre autres (...) nous avons constitué des commissions qui sont entrain de travailler afin de rendre public et de déposer aux autorités de transition, les différentes propositions qui sont formulées par les uns et par les autres".


Selon un analyste, "il faut voir la création ce F.P.P. sous un bon angle parce qu'ils ont indiqué qu'ils vont collaborer avec les autres, parlant du C.P.P. Il faut souhaiter que de l'autre côté, la même ouverture d'esprit soit notée et que toutes les parties soient sincères entre elles. Mais il n'est pas exclut que le R.P.G. a-e-c et certains de ses alliés, même s'ils ont disparu le 5 septembre dernier avec le renversement de leur régime qui se maintenait pas la force des armes, forme une troisième voie pour encourager le CNRD à garder le pouvoir et offrir ses services dans ce sens".


Mamadou Alpha BAH (collaboration I. S. BALDÉ)

COMMENTAIRES

Laissez un commentaire

EDITORIAUX

28 Feb 2022

Récupération des biens de l’Etat : la junte trébuche ! (*)

Les putschistes ont souvent la prétention de redresser une situation putride, laissée par un régime déchu condamné par une opinion désabusée. Pour ce faire, ils se veulent généralem [...]

Lire
27 Feb 2022

Restaurer l’autorité de l’État : Par qui ?

S’il y a un argument qui commence à faire du chemin dans les pays qui ont connu des coups d’État en Afrique ces derniers temps, c’est bien celui qui consiste à soutenir que seuls les régimes militaires [...]

Lire

INTERVIEWS

12 Mar 2022

Cellou Dalein Diallo : la junte guinéenne "refuse le dialogue avec les partis politiques" (*)

Le leader de l’opposition guinéenne laisse entendre que la junte cherche à se maintenir au pouvoir. Cellou Dalein Diallo dénonce le refus de donner un chronogramme clair pour le retour à l’ordre constitution [...]

Lire
26 Feb 2022

La stabilisation du Mali est indispensable à la sécurité régionale ouest-africaine (*)

Gilles Yabi, vous avez écrit dans un texte publié il y a quelques jours que « défaite politique française au Sahel ou pas, amélioration ou pas de la situation sécuritaire au Mali, cela ne va pas pertur [...]

Lire