12 Mar 2022
Il faut participer aux assises nationales

Il faut participer aux assises nationales

Ecrit le 12 - 3 - 2022

Dans un entretien qu'il a accordé à mosaiqueguinee.com (*), Abdoulaye Bah, haut cadre de l'UFDG, ancien déténu politique du régime d'Alpha Condé et ancien Président de la délégation spéciale de kindia, dit ne pas voir "l’utilité" des assises nationales annoncées par le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la transition guinéenne. la population guinéenne est en harmonie.


Jugeant que "pour qu’il y aient assises nationales il faut qu’il y ait de problème de coexistence pacifique", il estime que "c’est l’Etat guinéen qui cause problème. C’est Alpha Condé avec son régime qui étaient le problème de la Guinée, pas les guinéens (...) il n’y a pas de problème de communautés en Guinée, le problème guinéen est aussi entièrement et foncièrement politique et il faut le résoudre".


"Au Mali et au Tchad, les militaires gouvernent leurs pays avec les politiciens".


Pour lui, "les assises nationales où le tissu social est malmené, c’est de la compétence d’un pouvoir légitime issu des urnes, tel n’est pas le cas. Nous avons à faire à une junte qui tarde à s’identifier, on ne connait pas ceux qui dirigent la Guinée et c’est extrêmement grave. En cas de problème, on ne sait pas quels sont les responsables. Il y a aussi la durée de la transition qui n’est pas connue depuis 6 mois. C’est la seule transition qui a osé écarté la classe politique de son secteur d’activités. Or, au Mali et au Tchad, les militaires gouvernent leurs pays avec les politiciens. En plus, en Guinée les biens de ceux qui récupèrent les biens de l’Etat ne sont pas connus et le plus grave c’est de nier les morts en n’organisant pas des procès contre les auteurs des crimes…"



A cet effet, Abdoulaye Bah suggère qu'il faut "boycotter ces assises nationales, les guinéens ne sont pas en guerre. L’UFDG n’est pas concernée par ces assises qui n’ont aucune raison d’exister. C’est de la fuite en avant, l’essentiel, c’est de gérer les affaires courantes, assurer la sécurité et la défense nationale, organiser les élections politiques, les guinéens ne sont plus dupes".


Cette opinion d'Abdoulaye Bah est contestée par de nombreux analystes politiques. Pour l'un d'entre eux, "Sidya Touré, Dalein Diallo, Mamadou Sylla et tous les autres politiciens qui veulent une transition normale, un retour à l'ordre constitutionnel dans les meilleurs délais, ils devraient mobiliser leurs militants et sympathisants pour participer à ces assises nationales. Ce forum devrait leur permettre de faire des propositions concrètes pour définir un chronogramme et un contenu de la transition. Il faut que la classe politique participe aux assises nationales et ne pas laisser ce terrain aux opportunistes, qui appuyaient hier le 3 ème mandat d'Alpha Condé et, aujourd'hui veulent une transition de plus de 2 ans".


Poursuivant, cet analyste "estime que la participation des militants et sympathisants des partis politiques permettra de mettre la Guinée sur une voie consensuelle qui va aider Colonel Doumbouya à se débarrasser des mains noires qui lui font prendre des décisions populistes et même ethnocentristes et régionalistes".


Ibrahima Sory BALDÉ

(*) https://mosaiqueguinee.com/abdoulaye-bah-il-faut-boycotter-ces-assises-nationales-les-guineens-ne-sont-pas-en-guerrelufdg-nest-pas-concernee/


COMMENTAIRES

Laissez un commentaire

EDITORIAUX

28 Feb 2022

Récupération des biens de l’Etat : la junte trébuche ! (*)

Les putschistes ont souvent la prétention de redresser une situation putride, laissée par un régime déchu condamné par une opinion désabusée. Pour ce faire, ils se veulent généralem [...]

Lire
27 Feb 2022

Restaurer l’autorité de l’État : Par qui ?

S’il y a un argument qui commence à faire du chemin dans les pays qui ont connu des coups d’État en Afrique ces derniers temps, c’est bien celui qui consiste à soutenir que seuls les régimes militaires [...]

Lire

INTERVIEWS

12 Mar 2022

Cellou Dalein Diallo : la junte guinéenne "refuse le dialogue avec les partis politiques" (*)

Le leader de l’opposition guinéenne laisse entendre que la junte cherche à se maintenir au pouvoir. Cellou Dalein Diallo dénonce le refus de donner un chronogramme clair pour le retour à l’ordre constitution [...]

Lire
26 Feb 2022

La stabilisation du Mali est indispensable à la sécurité régionale ouest-africaine (*)

Gilles Yabi, vous avez écrit dans un texte publié il y a quelques jours que « défaite politique française au Sahel ou pas, amélioration ou pas de la situation sécuritaire au Mali, cela ne va pas pertur [...]

Lire